Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Bien choisir son réseau immobilier

  1. Introduction
  2. Rappel de la loi concernant le négociateur immobilier indépendant
  3. Grattons le vernis
  4. Premier tri par élimination en vérifiant :
    ⇒ Le respect de la loi par le réseau
    ⇒Les mentions légales
    ⇒ Le barème d’honoraires
    ⇒La légalité de l’offre
    La situation de l’entreprise
    ⇒Infogreffe
    ⇒BODACC
  5. Un réseau selon le profil
    ⇒ Négociateur débutant (o à 3 ans d’ancienneté)
    ⇒ Négociateur intermédiaire ( 4 à 10 ans d’ancienneté)
    ⇒ Négociateur confirmé (au delà de 10 ans d’ancienneté)
  6. Conclusion


Si en 2002, le choix d’un réseau immobilier était simple puisqu’il n’y en avait qu’un, aujourd’hui, vouloir devenir négociateur immobilier indépendant au sein de ce type de structure relève d’un vrai parcours du combattant.

A lire les offres qui pullulent sur internet, on a plutôt l’impression d’être confronté à un choix d’offres de téléphonie mobile ou de chaînes de télévision à péage plutôt qu’à celui d’une entreprise avec laquelle une collaboration professionnelle pourrait être envisagée..

Quelques réseaux y vont de leur publicité toujours plus alléchante rivalisant d’outrance dans la surenchère d’avantages en faveur d’un négociateur plus fasciné qu’un enfant devant une vitrine de Noël.

Car avec certains réseaux immobilier, c’est Noël tous les jours !

Des rétrocessions de commissions allant même jusqu’à 100%, des sites de diffusion d’annonces immobilières à ne plus pouvoir les compter, des animations de proximités, des formations à haute valeur ajoutée, des systèmes pyramidaux de rémunération, une pige téléphonique avec des rendez-vous qualifiés, un site internet des plus performants… Le tout présenté par des jeunes premiers qui ne dépareraient pas dans une pub pour dentifrice…

Bref, le négociateur n’a pas d’autre choix que de devenir millionnaire à court terme… !

Oui, mais…

Que cachent toutes ces offres mirobolantes ?

Quelles sont les pubs immobilières et quelles sont les pubs téléphoniques ?


Rappel de la loi concernant le négociateur immobilier indépendant

Précisons d’abord que le négociateur immobilier indépendant n’est pas un client du réseau immobilier.

Le négociateur immobilier indépendant est un agent commercial et uniquement un agent commercial dont le contrat est un contrat de mandat de nature civile.
Le contrat qui lie le réseau immobilier et le négociateur immobilier indépendant est conclu dans l’intérêt commun des deux parties.

La caractéristique première de l’agent commercial est qu’il est totalement indépendant faute de quoi son contrat pourrait être requalifié en contrat de travail salarié.

La première des obligations du mandant est donc de respecter l’indépendance totale de l’agent commercial.

La deuxième obligation est de mettre l’agent commercial en mesure d’exécuter son mandat.

La troisième obligation est réciproque, les deux parties devant faire preuve de loyauté l’une envers l’autre.

Enfin, l’agent commercial en immobilier n’est pas autorisé à exercer son activité en portage salarial ni sous une forme sociétaire (voir l’article “Portage salarial, une vraie fausse bonne idée” du menu “A la loupe“).


Grattons le vernis

En introduction, nous avons évoqué les offres mirobolantes que proposent certains réseaux.
Sont-elles légales ? Au regard de la loi résumée ci-dessus, rien n’est moins sûr !

S’il n’est pas interdit de proposer un package payant de prestations et d’outils à l’agent commercial, cela ne saurait lui être imposé.

Toute clause du contrat mettant en cause l’indépendance de l’agent est nulle et toute méthode de contrainte encourt le risque de requalification du contrat de mandat en contrat de travail.
En effet, l’agent commercial doit pouvoir être libre de choisir la façon dont il entend travailler dès lors qu’elle ne contrevient pas à la loi.

En outre, si le chiffre d’affaires du réseau n’est constitué que de redevances et que l’intégralité des honoraires revient au négociateur, il ne s’agit plus de mandat d’intérêt commun entre un mandant et un agent commercial au sens de l’article L 134-4 du code du commerce mais uniquement d’un contrat de vente de prestations et de location de carte, l’agent commercial ne travaillant alors que pour son propre compte ce qui est parfaitement illégal.
Dans un tel cas, l’objet social du réseau n’est pas la transaction immobilière  mais relève plutôt de la vente de services d’information.

Quel que soit le contenu du “package, lors de sa recherche d’un réseau, l’agent commercial doit d’abord être attentif à la liberté qu’il a ou pas de l’acheter.

De même, il doit s’assurer qu’aucune séance mensuelle d’information (inclue dans le pack) ne lui est imposée car c’est tout aussi illégal comme il est illégal d’imposer des formations dispensées par le réseau, d’autant plus quand elle sont payantes quand bien même les coûts seraient pris en charge par les OPCA.


Premier tri par élimination

Les mentions légales

Un réseau de confiance est un réseau qui respecte la loi.
Le site doit donc proposer une page contenant les mentions légales obligatoires :

  • Raison sociale, forme juridique, adresse de l’établissement ou du siège social (et non pas une simple boîte postale), montant du capital social,
  • adresse de courrier électronique et numéro de téléphone,
  • numéro d’inscription au registre du commerce et des sociétés
  • numéro individuel d’identification fiscale numéro de TVA intracommunautaire,
  • référence aux règles professionnelles applicables et au titre professionnel,
  • nom et adresse de l’autorité ayant délivré l’autorisation d’exercer,
  • nom du directeur de la publication et coordonnées de l’hébergeur du site (nom, dénomination ou raison sociale, adresse et numéro de téléphone) pour les blogs et les forums.

Le barème des honoraires

Le barème des honoraires doit être facilement accessible sur le site conformément à l’arrêté du 10 janvier 2017 relatif à l’information des consommateurs par les professionnels intervenant dans une transaction immobilière.

Il est évident que le négociateur a tout intérêt à vérifier le montant des honoraires pratiqués puisqu’il est rémunéré en pourcentage de ceux-ci.

Légalité de l’offre

Cela a déjà été dit plus haut mais c’est bien d’insister : Les réseaux dont la souscription d’un pack mensuel est obligatoire et pas simplement proposé doivent être éliminés.
En règle générale, tout réseau qui ne propose pas mais impose doit être éliminé.

Lorsque le réseau indique qu’il dispense des formations professionnelles, il doit disposer d’un numéro d’enregistrement en tant qu’organisme de formation délivré par la préfecture, faute de quoi dispenser des formations professionnelles lui est interdit.
Ce numéro est obligatoire mais il ne doit en aucun cas tendre à faire croire qu’il s’agit d’un agrément préfectoral.

En outre, pour que les formations puissent être prises en charge financièrement, le réseau dispensant les formations doit répondre à 21 critères de qualité prévus par la loi.

Si c’est le cas, le prestataire de formation est “datadocké” c’est à dire qu’il est enregistré auprès des organismes financeurs comme répondant aux critères de qualité.

C’est le cas du Négociateur Éclairé qui est autorisé à afficher le logo Datadock.

Un réseau qui n’a pas respecté les obligations ci-dessus doit être éliminé.

Quand bien même l’offre de package serait légale, regardez comment elle est proposée.
Si elle ressemble plus à une publicité (voir plus haut) pour vous attirer qu’à une véritable proposition de partenariat professionnel, éliminez ce réseau au plus vite car il est évident qu’il cherche avant tout à réaliser son chiffre d’affaire sur le dos des négociateurs plutôt que par un travail sérieux d’intermédiaire immobilier.

Ne vous laissez jamais impressionner par ces publicités car il s’agit bien de publicités pour vous vendre quelque chose et non d’annonces de recrutement de partenaires !

La situation de l’entreprise

Le chiffre d’affaires réalisé n’est pas forcément un signe de bonne santé d’une entreprise. Celle-ci peut très bien réaliser un chiffre d’affaires important par le biais des redevances et avoir autant de dépenses qu’elle pourrait “oublier” de payer…

Le chiffre d’affaires seul n’apporte aucune indication.

Pour vérifier la santé d’une entreprise, on peut regarder son indice de performance avec l’excédent Brut d’Exploitation (EBE), son rendement d’exploitation avec le Résultat Courant Avant Impôt (RCAI) et sa capacité d’autofinancement.

Pour un négociateur agent commercial, il est sans doute très significatif de voir quelle est la part de ventes immobilières et quelle est la part de redevances dans le chiffre d’affaires du réseau.

Si le chiffre d’affaires provenant des redevances des négociateurs est conséquent et qu’en vous rendant sur le site du réseau vous remarquez qu’un nombre important d’agents n’a pas ou peu de biens à la vente, c’est que le modèle économique de ce réseau repose plus sur la vente de redevances mensuelles que sur la réalisation de transactions.

Dans ce cas , fuyez vite ce réseau !

Pour vérifier le bilan, vous pouvez vous rendre sur le site societe.com ou verif.com.
Vous saisissez le numéro de SIREN du réseau (qui doit obligatoirement être indiqué dans les mentions légales) et la fiche de l’entreprise vous sera présentée avec les bilans résumés.

Sans aller jusqu’à éplucher le bilan, il est impératif de s’assurer que le réseau ne fait pas l’objet d’une procédure judiciaire (sauvegarde, redressement ou liquidation judiciaire).

Pour cela, il suffit de se rendre sur le site Infogreffe et de saisir le numéro de SIREN du réseau (numéro qui doit obligatoirement figurer dans les mentions légales du site).
Ensuite, il faut cliquer sur le lien “Annonces BODACC”.

Si une procédure judiciaire existe, elle sera indiquée.

Lorsque vous êtes sur le site Infogreffe, profitez en pour faire une recherche sur le nom du dirigeant.
Ainsi, vous verrez s’il existe pour ce dirigeant, des ouvertures/fermetures d’agences ou de réseaux et de redressements et liquidations judiciaires.
Si c’est le cas, éliminez le réseau et son dirigeant (pas physiquement quand même…).

Qualité des formations dispensées par le réseau

Il est difficile de savoir si les formations dispensées par les réseaux immobilier sont de bonne qualité tant qu’on n’en a pas suivi une.
Il existe cependant des indices qui permettent de mesurer le niveau de compétence du réseau en la matière.

Vous savez maintenant qu’une société qui dispense des formations professionnelles doit disposer d’un numéro d’enregistrement auprès de la préfecture. Il en est de même pour les formateurs indépendants.
Ce numéro est un numéro d’enregistrement et non pas un numéro d’agrément.

Dès lors qu’un prestataire de formation met en avant ce numéro d’enregistrement, il doit le faire obligatoirement de la façon suivante :
enregistré sous le numéro 1234567890. Cet enregistrement ne vaut pas agrément de l’état.” (Voir l’article L 6352-12 du code du travail).

Le réseau qui se sert de ce numéro pour faire valoir une compétence quelconque est donc dans l’illégalité et doit être impérativement éliminé.

La première vérification va donc consister à s’assurer que le numéro d’enregistrement figure bien dans les offres de formations.

N’oubliez pas qu’en votre qualité d’agent commercial vous ouvrez droit à un nombre annuel d’heures de formation qui peuvent être prises en charge financièrement dans le cadre de la Formation Professionnelle Continue.

Cette prise en charge n’intervient que si celui qui vous dispense les formations est enregistré auprès de la préfecture de sa région et s’il répond aux 21 critères de compétences requis comme c’est le cas pour Le Négociateur Éclairé.

Si ce n’est pas le cas, le réseau n’a pas le droit de dispenser les formations professionnelles.

Aussi, lors de votre premier contact avec le réseau, s’il indique qu’il dispense des formations, n’hésitez pas à demander s’il est enregistré auprès de la préfecture de sa région et s’il est datadocké.

Rappelez-vous que vous êtes un agent indépendant et que votre relation avec le mandant se fait d’égal à égal.

Vous n’êtes ni son client ni son subordonné ce qu’oublient un peu trop souvent certains agents immobilier….

La deuxième vérification consiste à regarder qui sont les formateurs.
Dans la plupart des cas, ceux-ci sont eux-mêmes des agents commerciaux du réseau.
Étant des agents indépendants, ils doivent avoir eux-aussi un numéro d’enregistrement personnel sauf à disposer d’un contrat salarié occasionnel pour les formations.

Pour savoir qui dispense les formations, la loi impose, entre autres obligations d’information, que le contenu des programmes de formations soient connus des stagiaires ainsi que les nom et qualité des formateurs, cela, avant la signature du contrat de formation.
Ces informations devraient donc être consultables sur le site du réseau ou pour le moins, celui-ci devrait pouvoir vous adresser un exemplaire des programmes de formation avec les noms et toutes les obligations légales.
Dans la négative ou en cas de refus du dirigeant de vous communiquer le programme et le nom des intervenants à la formation, refusez la formation.

Les compétences du réseau

On lit souvent dans la présentation des réseaux que les transactions se font en toute sécurité car les compromis sont rédigés par les notaires.
Soit ce sont les agents commerciaux qui écrivent cela sur leur page, soit ce sont les réseaux eux-mêmes.

En écrivant cette ânerie, le réseau fait de la publicité aux concurrents que sont devenus les notaires et en plus il reconnaît implicitement être incompétent en la matière.

Et de toute façon, rien n’est plus faux !

Le 9 janvier 2019, un réseau immobilier a perdu ses honoraires 5 ans après la vente car il n’a pas su sécuriser la vente.

Dans son arrêt, la Cour de cassation estime que l’agent immobilier ne saurait s’exonérer de ses obligations en raison de l’intervention du notaire instrumentaire et que le fait de ne pas avoir participé à la rédaction de l’acte de vente ne dégage pas sa responsabilité.

Preuve donc qu’un réseau de qualité doit être capable d’assurer la sécurité d’une transaction immobilière.
S’il se prétend formateur, il doit savoir former les agents à la sécurisation des transactions immobilières car celle-ci commence au moment de la prospection terrain puis de la prise de mandat où le négociateur va devoir procéder à des vérifications indispensables.

Il convient donc éliminer les réseaux qui se vantent que leurs transactions sont sécurisées du fait que les compromis sont signés devant notaires ; en réalité, ils se vantent d’être incompétents…

Nombre de mandataires dans le réseau

Certains sites classent les réseaux selon des critères farfelus dont notamment le nombre de mandataires qui le composent.
On y trouve aussi le nombre d’annonces immobilières mises en ligne sur les sites principaux, le chiffre d’affaire réalisé et le montant de la redevance mensuelle.

Cela n’a absolument aucun intérêt, ou plutôt si…

Aucun intérêt car aucun des critères évoqués par Le Négociateur Éclairé n’est pris en compte alors qu’ils sont pourtant essentiels.

Un négociateur immobilier va-t-il mieux vendre s’il y a 300 agents dans le réseau plutôt que 30 ?

Tout au plus, le négociateur pourrait bénéficier d’un meilleur prix de groupe par les diffuseurs d’annonces.
Mais encore faudrait-il que le réseau qui bénéficie des remises les rétrocède à ses agents indépendants, ce qui est rarement le cas.

Aucun intérêt non plus car ce classement suggère que moins il y a d’agents et moins le réseau est performant, ce qui est une absurdité totale.

Il existe quand même un intérêt d’analyser ces informations mais la conclusion est exactement inverse à celle attendue par le site qui propose ce classement…

Voici l’extrait d’un tableau de comparaison de réseaux présenté par un site qui s’affirme objectif car quand un réseau le paye pour mettre sa pub, il le mentionne.

La belle affaire…

Bref, voici l’extrait de tableau dont nous avons effacé le nom des réseaux car Le Négociateur Éclairé est véritablement indépendant, lui…

Les réseaux sont répertoriés en fonction du nombre de mandataires.
On voit que le réseau indiqué en premier en haut est celui dont le nombre d’agents est le plus important.
On voit aussi le nombre d’annonces total diffusées par le réseau ainsi que le nombre d’annonces sur les différents supports.

Le premier réseau affiche 6109 mandataires pour 52651 annonces.
Cela représente 8.61 annonces par agent.

C’est peu… Et cela laisse penser que sur les 6109 mandataires, le nombre d’agents qui gagnent leur vie dans ce réseau est faible sauf à n’avoir que des mandats exclusifs ce qui n’est pas mentionné.

Autre exemple, voici un réseau qui affiche 202 agents pour 1527 annonces soit une moyenne de 7.56 annonces par agent.

Il se situe dans les 20 premiers du classement.

Ce réseau se situe dans les 20 premières positions sur une centaine...

En réalité en se rendant sur le site de ce réseau, on voit que celui-ci affiche 201 mandataires (à la date de rédaction) et non 202.

Ce n’est pas grave.

Le Négociateur Éclairé s’est amusé (amusé c’est beaucoup dire…) à relever tous les mandataires de ce réseau et à vérifier le nombre de mandats possédés en visitant la page de chacun pour compter les annonces.

Le résultat diffère quelque peu de ce qu’on pourrait imaginer et démontre que le classement d’un réseau au nombre de mandataires qui le compose est une fumisterie.

Voici la réalité de ce réseau (à la date de rédaction) :

Sur 201 mandataires, 115 n’ont aucun bien à vendre.
Il n’y a donc que 86 agents qui ont au moins 1 mandat.
Mais sur ces 86 agents, il n’y en a que 32 qui possèdent au moins 10 mandats et seulement 17 qui ont au moins 20 mandats.

17 agents sur 201 !

Concernant le nombre de mandats, une fois qu’on a ôté ceux des agences physiques (ce réseau possède aussi des agences physiques), il en reste 1256

Sur ces 1256 mandats, 6 mandataires s’en partagent 429, ce qui fait qu’il ne reste ,plus que 827 mandats attribués aux 189 négociateurs restants, soit une moyenne de 4.376 mandats par agent.

Le constat est vite fait :

Sur 201 mandataires, 184 ne gagnent pas bien ou pas du tout leur vie dans ce réseau !


Un réseau selon le profil

Maintenant que le ménage est fait, il est temps de s’intéresser aux réseaux dont le sérieux et le professionnalisme semblent réels.

Pour faire le bon choix, encore me faut-il comprendre quel sont mes besoins.

Quelles sont mes connaissances juridiques ?
Quelles sont mes connaissances commerciales ?
Que sais-je du statut d’agent commercial ?
Quelles sont mes connaissances en transaction immobilière ?

Connaissances requises

Le métier de négociateur immobilier est un métier très complet qui requiert des compétences variées.
Contrairement à ce que certains croient, il ne suffit pas de “savoir vendre” pour réussir et c’est la raison pour laquelle il est primordial de bien choisir le réseau avec lequel on va collaborer.

Voici un tour d’horizon des connaissances que doit posséder un négociateur immobilier indépendant pour réussir dans son métier.
Attention, il n’est pas nécessaire de tout savoir pour débuter et c’est bien là que le choix du réseau va être important selon le niveau qu’on possède.

  • Connaissances en droit :
    – Droit des biens, droit des obligations, droit immobilier, droit de l’urbanisme,droit commercial, droit fiscal,
  • Connaissances commerciales :
    – Relation commerciale, psychologie de l’acheteur, négociation, closing, processus de démarche commerciale,
  • Connaissance des méthodes de prospection :
    – Prospection téléphonique, écrite, pige, îlotage,
  • Connaissances rédactionnelles  et photographiques :
    Bonne orthographe, savoir prendre une photo pour mettre le sujet en valeur,
  • Connaissances en valorisation immobilière (home staging)
    – Désencombrement, valorisation du bien par rapport au client visiteur
  • Connaissances organisationnelles :
    – Planifier son activité, fixer les objectifs, mesurer les résultats,
  • Connaissances en gestion et comptabilité :
    – Gestion comptable, comprendre un bilan et un compte de résultat, savoir tirer les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG), déterminer un seuil de rentabilité (intéressant pour vendre des fonds de commerce notamment)…

Selon les connaissances qu’on détient, on s’orientera vers le réseau qui répond le plus à nos besoins.

Négociateur débutant sans aucune connaissance

Je me moque bien de savoir si mes annonces vont être diffusées sur 200 sites puisque j’ignore si ça permet de vendre plus.

D’ailleurs, nous pouvons déjà relever que ce type d’offres publicitaires ne devrait plus apparaître  dans les réseaux sélectionnés puisque les réseaux à vocation charlatanesque ont été éliminés.

Un réseau sérieux ne fait pas ce genre de proposition !

Je n’ai jamais travaillé dans le commerce, je n’ai jamais pris de cours de droit et je n’y connais rien en immobilier.
Bref, j’ai tout à apprendre.

J’ai donc besoin de suivre un parcours de formations qui me permettra d’évoluer progressivement, à mon rythme, sans brûler les étapes.

Il n’est aucunement obligatoire de suivre les formations dispensées par les réseaux.
Au contraire se former par le biais de structures indépendantes permet de bénéficier d’un enseignement disposant d’une très grande souplesse qui permet à l’agent d’être opérationnel quelque soit le réseau.
D’ailleurs, le métier d’un réseau immobilier n’est pas de dispenser des formations mais de réaliser des transactions immobilières. Enfin, normalement…
On l’oublie un peu trop souvent mais être Formateur c’est un métier.

Nous l’avons vu plus haut, si le réseau ne possède pas de numéro d’enregistrement auprès de la préfecture, il lui est interdit de dispenser des formations professionnelles dans le cadre de la FPC et il n’est pas autorisé à délivrer l’attestation de compétence à remettre à la CCI pour obtenir l’attestation d’habilitation.
Dans ce cas, il s’agira d’un faux et le réseau sera pénalement responsable ainsi que le négociateur.

À ce sujet, petite parenthèse pour un coup de pub au passage :

Sachez que Le Négociateur Éclairé est professionnel de la formation depuis plus de 25 ans, qu’il est enregistré auprès de la préfecture d’Annecy comme prestataire de formation et qu’il est Datadocké.

Fin de la parenthèse.

Rappelons que l’organisation de l’activité du mandataire ne doit relever que de la propre responsabilité de celui-ci et en aucun cas du mandant..

Le réseau doit être capable de faire preuve d’une très grande disponibilité afin de proposer un accompagnement de proximité  aussi bien sur le terrain que par téléphone.
Il n’y a rien de pire pour un négociateur débutant que d’avoir besoin d’une information ou d’un conseil immédiat et de n’arriver à joindre personne.

L’idéal est d’avoir un correspondant du réseau disponible localement et spécialement chargé d’accompagner et de conseiller les mandataires débutants au quotidien sur un secteur donné.

Évidemment, cet accompagnateur doit être capable de traduire les formations en réalité sur le terrain, ce qui veut dire qu’il doit être compétent…

Pour débuter, j’ai donc besoin d’un réseau qui va me proposer :

  • Une grande disponibilité pour un accompagnement de proximité,
  • les imprimés nécessaires à l’exercice de l’activité (mandats notamment),
  • Une passerelle vers les 5 sites majeurs de diffusion d’annonces.

Je n’ai besoin de rien d’autre, sachant que je suis parfaitement en droit de choisir mes propres outils de communication.

Concernant la passerelle et tous les outils de communication que le réseau met à votre disposition et qu’il vous fait payer, il doit vous remettre une facture détaillée.

En règle générale, toute prestation payante fournie par le mandant doit faire l’objet d’une facture détaillée mentionnant le coût de chaque prestation (cf article L.441-3 du code du commerce).

Le  réseau doit faire figurer le détail des prestations vendues à l’agent commercial (nombre d’annonces diffusées par site, imprimés, pige, mise à disposition d’une adresse mail, logiciel de transaction, site pour diffuser les annonces, plaquettes commerciales, panneaux…) sur chaque facture.

L’agent pourra ainsi comparer et choisir de se fournir chez d’autres prestataires s’il l’estime nécessaire.
Pour cela, il suffit de demander au réseau qu’il montre un exemple de facture de pack. S’il refuse, vous savez quoi faire…

Rappelons que le négociateur immobilier n’a aucune obligation d’utiliser les services payants proposés par le mandant et que ce dernier ne doit rien vous imposer.

C’est une règle de droit impérative !

Négociateur débutant possédant quelques connaissances

Les besoins sont les mêmes mais le parcours de formation doit être adapté aux connaissances qu’il reste à acquérir.

Il faut donc que le réseau soit capable d’établir un bilan de connaissances de l’agent pour lui proposer (et non imposer) un accompagnement de proximité personnalisé.
Il doit être aussi capable de répondre en temps réel à toutes les sollicitations du mandataire.

Négociateur intermédiaire

J’ai besoin de pouvoir disposer d’un accompagnement terrain  en cas de besoin.
J’ai besoin de pouvoir compter sur un service d’assistance en ligne commercial et juridique très disponible, réactif et… compétent !
Quant aux formations, la règle est la même qu’on soit débutant ou expérimenté.

N’oubliez pas que désormais chacun dispose d’un compte personnel de formation qui suit la personne durant toute sa vie professionnelle et quelque soit le métier qu’elle exerce.
Concernant les outils, les besoins sont les mêmes quelque puisse être le niveau d’expérience du négociateur.

Négociateur confirmé

J’ai d’abord besoin de savoir si le secteur dont je vais m’occuper va faire l’objet d’une concurrence au sein du réseau ou si je vais bénéficier d’une exclusivité de territoire pour pouvoir travailler sereinement.
N’oublions pas que je suis un professionnel confirmé et que j’apporte une vraie plus-value au réseau.
Me laisser l’exclusivité de mon secteur est donc un juste équilibre.

Sinon, mes besoins sont les mêmes que pour le négociateur intermédiaire.

Déroulement de carrière

On oublie trop souvent que la majorité des agents commerciaux dans l’immobilier choisissent ce statut, à de rares exceptions près, non pas pour l’indépendance mais parce qu’il n’y a pratiquement plus de possibilité d’obtenir des contrats de négociateurs salariés.
C’est d’ailleurs pourquoi nous assistons à une recrudescence de négociateurs indépendants signant des contrats de portage salarial alors que ce statut est illégal dans l’immobilier.

Proposer un déroulement de carrière aux agents les plus compétents et expérimentés est cohérent avec une politique de développement performante. C’est une façon de s’attacher leur fidélité en reconnaissant que leur apport professionnel est utile.

Un négociateur cherchant à réaliser une carrière dans la profession a donc tout intérêt à privilégier les réseaux qui font le choix de la fidélisation de leurs mandataires en leur proposant un véritable ascenseur social et non des offres de commissionnements pyramidaux qui sont de vrais enfumages pour gogos.

Conclusion

Le choix d’un réseau n’est pas si compliqué que cela peut paraître si on décide de prendre son temps pour bien choisir et de ne pas se laisser abuser par les offres indécentes de certains professionnels.

Il faut toujours se demander quel est le but du réseau : cherche-t-il à développer son chiffre d’affaire au moyen de la transaction immobilière ou au moyen de la vente de packs mensuels ?

Répondre à cette question, c’est déjà choisir…

Par ailleurs, il est inutile de se laisser leurrer par le nombre de mandats dont dispose un réseau ou le nombre d’annonces immobilières qu’il met en ligne.

Il vaut mieux posséder 30 mandats exclusifs que 100 mandats simples qui sont aussi confiés à plusieurs autres agences.

De même, la meilleure prospection est la prospection terrain et notamment par îlotage. Il est donc tout aussi inutile de se laisser attendrir par les offres de rendez-vous soit disant qualifiés.

D’ailleurs, on peut en dire un mot.

Imaginons que vous couvriez un secteur géographique sur lequel il y a 70 autres négociateurs qui eux aussi ont souscrit à l’offre de rendez-vous qualifiés proposée par une entreprise spécialisée.

Vos rendez-vous soit disant qualifiés risquent fort d’être disqualifiés rapidement puisqu’ils seront proposés à 70 négociateurs + vous…

Concernant les offres de formation des réseaux, il est préférable de passer par des prestataires indépendants dont la formation constitue le cœur de leur métier.

Dans le cas contraire, rappelez-vous qu’un réseau qui dispense des formations doit disposer d’un numéro d’enregistrement auprès de la préfecture de même que les formateurs s’il s’agit d’agent commerciaux du réseau.

Enfin, si vous souhaitez en savoir plus sur les formations dispensées par Le Négociateur Éclairé, n’hésitez pas à nous contacter.

Pour en savoir plus sur les formations du Négociateur Éclairé, voyez ici.

En une phrase :

Ne vous laisser pas arnaquer par les offres de certains réseaux sans scrupule dont l’unique but est d’attirer un maximum de gogos dans leur filet…

Et maintenant,

A vous de jouer !

©Le Négociateur Éclairé – Tous droits réservés – ISSN 2606-0183

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.